Autant couper court aux faux espoirs, non l'arcade en France continue de très mal se porter et il n'y aucune chance que les choses s'améliorent dans les années qui viennent. Par contre, globalisation d'internet et du jeu en ligne offre de nouvelles opportunités de jeu en ligne parfois très divertissantes. Ainsi, depuis plusieurs années maintenant, on peut jouer aux vieux jeux d'arcade par le biais de l'émulation, notamment grâce à MAME, l'émulateur le plus célèbre qui permet de rejouer à loisir aux jeux qui ont bercé notre jeunesse.

Le plus intéressant est la possibilité de jouer en ligne à ces vieux jeux, par l'intermédiaire d'un client Kaillera. Ainsi, on peut rejoindre des serveurs où l'on peut découvrir avec une certaine joie des parties de Street Fighter 2 ou de King of Fighters en ligne, ou simplement se faire un petit Beat'em All en ligne, comme Final Fight ou Double Dragon.

Je n'ai jamais été un grand adepte de ces pratiques, mais il faut bien avouer que ces nouvelles possibilités sont vraiment intéressantes. Le plus notable est que la scène de l'émulation évolue rapidement et de plus en plus de jeux sont disponibles, surtout "reçents". Il y a quelques années, j'étais stupéfait de pouvoir m'adonner à Street Fighter Zero 3 en ligne, qui a longtemps été l'un des jeux les populaires.

Il y a quelque temps, j’ai pu découvrir avec stupéfaction que la carte arcade CPS 3 de Capcom était enfin émulé. Un événement majeur car durant de nombreuses années, c’était la carte maudite, celle qui restait la plus mystérieuse, l’une des meilleurs cartes arcade 2D et accessoirement, celle qui faisait tourner le sacro saint Street Fighter 3 3rd Strike, ce petit bijou de Capcom qui se joue encore actuellement.

Du coup, je me suis lancé dans la quête du Graal et je peux enfin tourner mes impressions. C’est absolument nickel. J’ai d’abord essayé avec le cps3emulator et ce fut une véritable surprise. Bon, il y a quelques petites subtilités à connaître pour faire fonctionner la chose mais rien d'insurmontable. Evidemment, je ne peux que vous conseiller d’utiliser un adaptateur manette (PS2 par exemple) pour apprécier la chose. A vous la joie des Parry et des combos furieux.

Du coup, cela a relancé mon intérêt pour l’émulation et m’a rappelé de vieux souvenirs où je découvrais les joies du jeu en ligne sur de bons vieux jeux d’arcade. Je me suis surpris à avoir envie de refaire quelques matchs online. Je ressors mon Z-Ryu d’outre tombe et j'arrive directement contre un très bon Guy, qui maîtrisait bien les différents combos et priorité. Bref, c’est la raclée. La morale de l’histoire, c’est qu’il est toujours impressionnant de pouvoir se mesurer aux joueurs du monde entier. Enfin, il vaut mieux qu'ils ne soient pas trop loin pour avoir un ping acceptable.

Mais c’est en jouant à Street Fighter Zero 3 en ligne que j’ai fait une autre découverte : des gens jouaient à Street Fighter 3 3rd Strike en ligne également ! Là, c’est le choc : sitôt le jeu émulé, on peut le faire tourner sur MAME et bénéficier du même client Kaillera. Après quelques minutes de recherche de ladite version, j’ai pu enfin découvrir à mon tour les joies de Street Fighter 3 3rd Strike en ligne. Comme pour ma précédente expérience, je suis tombé sur un Ken furieux et la différence de niveau était juste énorme.

Que ce soit avec Street Fighter Zero 3 ou Street Fighter 3 3rd Strike, si vous jouez contre quelqu'un avec un bon ping, l'expérience de jeu est presque de la même qualité que si vous aviez la personne à côté de vous. Bon, ce n'est pas forcément simple à mettre en place : il existe tout un tas de versions de MAME et j'ai bien du installer dix émulateurs différents pour pouvoir rejoindre les parties que je voulais, car il vaut mieux jouer avec le même émulateur que la personne en face. Ainsi, j'ai téléchargé WinKawaks 1.49 (émulateur Capcom CPS1, CPS2 et NeoGeo) avant de me rendre compte que tout le monde utilisait encore la 1.48. Pour Mame, c'est encore pire, vu les nombreuses versions. Ainsi, il faut MAME32++ 0.117 pour jouer à Street Fighter 3, et plutôt Mame32k 0.67 pour jouer à Street Fighter Zero 3.

Résultat, on peut désormais se retrouver à plusieurs dans ces équivalents virtuels des salles de jeux où l'on peut jouer à de nombreux vieux jeux en ligne. Quoi de plus excitant que de rencontrer sans cesse de nouveaux adversaires, d'organiser des petits tournois en ligne ou simplement de redécouvrir sous un nouveau jour certains vieux jeux ? Ainsi, la scène de l'émulation permet même de jouer à Tekken 3 en ligne et certains jeux se refont une jeunesse par ce biais, comme Super Smash Bros. ou Golden Eye 007 sur Nintendo 64, qui sont également jouables en ligne, grâce à l'émulateur Project64.

Enfin, ma dernière découverte dans le genre fut la possibilité de jouer à Guilty Gear online ! Non pas par le biais d'émulateur cette fois mais par le biais de la version japonaise de Guilty Gear XX #Reload qui était sortie sur PC et qui trainait depuis des années sur mon disque dur, simplement pour le plaisir de jouer sur PC à un jeu moderne (et d'excellente qualité).

Des amateurs ont réalisé un patch avec un client pour jouer en ligne et il existe un tutorial bien fait permettant de faire les manipulations nécessaires. Après quelques déboires techniques (Mais pourquoi le patch ne s’installe pas ? Comment on lance le jeu en fenêtré ? Pourquoi je ne vois personne dans la salle du jeu ? Comment on fait pour ouvrir un port spécifique de son Firewall…), je parviens à rejoindre la salle et j’ai pu commencé à affronter certains joueurs, avec des pings relativement faibles. Et ce fut une expérience intéressante, ça faisait des années que je n’avais pas joué à Guilty Gear et j’ai découvert de très bons adversaires. Même si cette version de Guilty Gear est obsolète, c’est un véritable plaisir de jouer en ligne.

De plus, et c'est une autre leçon à retenir, c'est qu'il y a peu de possibilités dans ce client online, mais du coup, tout va plus vite ! Inutile de chercher un serveur, ça se joue à P2P, inutile de créer une salle spécifique pour le jeu, tout le monde est là pour jouer au même jeu. Inutile de discuter, puisqu'on ne peut tout simplement pas ! Du coup, sitôt qu'un adversaire apparait dans la liste avec ping correct, il suffit de le défier et de combattre. On retourne dans la salle après le combat terminé et on peut remettre ça, sans fin. Ca va vite, et du coup, on peut faire beaucoup de partie sans perte de temps.

Les salles d'arcade ne sont pas mortes, elles ont simplement changé de forme ! Et les nouvelles possibilités qu'elles offrent (choix des jeux, choix des adversaires...) ouvrent de nouvelles perspectives.