Gyakuten_Saiban_3_Cover

Voilà, j’ai terminé Gyakuten Saiban 3 en l’espace de quelques jours, effet Fanboy oblige. Il faut dire que depuis la traduction du premier volet sur DS, j’avoue être littéralement fan de la série. J’adore les personnages, les situations tordues, l’écriture dynamique, et surtout le fait qu’il soit nécessaire de se creuser la tête pour avancer et découvrir des retournements de situations étonnants. C’est une série qui jouit d’une rare constance dans la qualité, même si le premier a ma préférence sur le second. Pour moi, c’est clairement une série qui a redynamisé le jeu d’aventure, grâce à un concept novateur exploité avec brio, malgré des choix assez drastiques (linéarité, très structuré et obligation d’avoir un fil de pensée logique).

Ce troisième épisode, toujours une réédition directe de la GBA, conserve exactement les mêmes qualités que ses prédécesseurs. Aucun changement au système de jeu n’est venu enrichir le concept, contrairement à l’intégration des Psyche-Lock du second volet qui redonnait un peu de piment aux phases d’enquêtes ou aux interactivités nouvelles du dernier cas du premier volet DS. C’est bien dommage mais cela  n'entrave en rien l'essence  du jeu, à savoir les enquêtes.

Au menu, pas moins de 5 nouveaux cas qui intègrent un lot de nouveaux personnages délirants à souhaits, avec une mise en scène toujours aussi théâtrale et humoristique. Et surtout, des enquêtes bien corsées. Inutile de dévoiler les situations, ça ne risquerait que de gâcher le plaisir de la découverte. Ce que je peux dire en rester vague, c’est que les enquêtes sont toujours aussi variées, qu’une enquête se permet de changer la structure habituelle et qu’elles sont franchement complexes. La toute dernière partie du jeu est un duel d’une rare intensité où il faut avoir une logique implacable pour triompher.

Au terme du jeu, je dois avouer que c’est pour moi un véritable bonheur, hormis les quelques crises de nerf lorsque après une longue réflexion, j’estimais pouvoir présenter une preuve contradictoire dans un témoignage, mais qu’elle ne fonctionnait pas. C’était déjà le défaut majeur de la série et ça l’est encore plus dans ce volet. Au chapitre des regrets, les phases d’enquête sont parfois un peu lourdingues, on ne sait jamais quand une discussion est terminée, aussi il n’est pas rare d’être bloqué parce que l’on n’a pas utilisé un objet ou un profil sur un personnage. Les défauts inhérents à la série sont donc toujours présents.

En y réfléchissant, je ne me souviens pas m'être autant tiré les cheveux. Parfois je fais preuve de mauvaise foi ("mais ça devrait marcher bordel") mais finalement, je me suis rendu compte de mes erreurs, réfléchis une nouvelle fois et corrigé le tir. Il y a toujours une solution et elle est toujours logique, sauf qu'il y a parfois un ordre narratif à respecter. Le problème est qu'en se tirant les cheveux, on voit des contradictions un peu partout... En fait, les solutions sont parfois plus simples que toutes les conjectures machiavéliques qu'on peut se faire.

Par rapport aux autres volets, il y a une dimension dramatique énorme, surtout dans les deux derniers cas. En tout cas j'ai passé d'excellents moments avec les trois épisodes mais ma préférence va désormais au 3. Ce qui est franchement fort, c'est que TOUTES les informations ont un rôle à jouer, à un moment ou un autre. Parfois, on sent bien le retournement de situation juste pour faire du retournement de situation, mais tant que ça reste logique/cohérent, le contrat passé avec le joueur est intact. Dans cet épisode, la satisfaction est énorme quand on parvient à trouver la solution.

En ce qui me concerne, Phoenix Wright est clairement une série majeur du genre et plus encore. Si les autres jeux d'aventure pouvait avoir ne serait-ce qu'un dixième de son inspiration, ce serait la fête au village. Cette série fait parti, avec Hotel Dusk Room, des jeux les mieux écrits que j'ai pu voir ces derniers temps. Rien que pour le personnage de Godot, Gyakuten Saiban 3 mérite le détour et le dernier cas, bien qu'assez improbable, conclut avec brio cette trilogie.

Gyakuten_Saiban_3__01_ Gyakuten_Saiban_3__02_ Gyakuten_Saiban_3__03_ Gyakuten_Saiban_3__04_